Mae Jemison

NASA astronaut Mae Jemison flew on space shuttle Endeavour in September 1992, becoming the first black woman to travel to space.(Image: © NASA)

« Ne soyez jamais limité par l’imagination limitée des autres … Si vous adoptez leurs attitudes, la possibilité n’existera pas, car vous l’avez déjà fait taire … Vous pouvez entendre la sagesse des autres, mais vous devez réévaluer le monde pour vous-même « 

Une étoile est née

Mae Carol Jemison est née le 17 octobre 1956 à Decatur dans l’état de l’Alaska. Elle est la cadette des trois enfants d’un ouvrier d’entretien et d’une maîtresse d’école. Dès son plus jeune âge elle est captivée par la science. C’est suite à une infection que Mae effectue une longue expérience sur du pus. Elle évoqua par la suite son désir de devenir scientifique et sera soutenue par ses parents.

« Mes parents étaient les meilleurs scientifiques que je connaissais, car ils posaient toujours des questions », a déclaré Jemison dans un communiqué de presse de 2005.

Mae a un parcours lycéen et universitaire exemplaire à Stanford. A l’âge de 16 ans elle obtint son baccalauréat dans les sciences en génie chimique et un baccalauréat dans les arts en études africaines et afro-américaines. Par la suite, elle obtenu son doctorat en 1981 en médecine de l’Université Cornell.

Atteindre les étoiles

Elle débuta sa carrière en tant que médecin généraliste, en travaillant deux ans et demi au sein du Corps de la paix comme volontaire , en Afrique, en Sierra Leone et au Libéria. Etant polyglotte la barrière de la langue n’était pas une difficulté car elle parlait en plus de l’anglais, le russe, le japonais et le swahili (groupe de langues bantoues de l’Afrique de l’Est).

Bien qu’ayant retrouvé un emploi de médecin généraliste après son retour aux États-Unis, elle décida de faire de son rêve d’enfant une réalité. Après l’évènement historique du vol de Sally Ride, la première Américaine dans l’espace, Mae s’est empressée de s’inscrire au programme des astronautes de la NASA car de nouvelles opportunités s’étaient ouvertes aux nouveaux candidat malgré l’explosion de la navette Challenger en 1986 qui bloqua de nombreuses candidatures. Malgré cela Mae est devenue en 1987 l’une des 15 candidates au programme de NASA sélectionnées sur plus de 2 000 personnes.

Le 4 juin 1987 elle est devenue la première femme afro-américaine à être admise dans le programme de formation des astronautes de la NASA. Après une longue période d’entraînement, elle deviendra la première femme astronaute afro-américaine.

[Infographie: La navette spatiale de la NASA – de haut en bas]

Le 12 septembre 1992, Mae s’envola finalement dans l’espace avec six autres astronautes à bord de l’Endeavour pour la mission STS47, devenant ainsi la première femme afro-américaine dans l’espace. Elle reçu en reconnaissance de ses missions de nombreux prix et plusieurs doctorats honorifiques.

Des récompenses en Or

En 1988, ses réalisations seront reconnues, elle a reçu le prix Essence Science and Technology Award, a été nommée femme de l’année Gamma Sigma Gamma en 1990, a reçu le prix Ebony Black Achievement Award en 1992 et a reçu une bourse Montgomery du Dartmouth College en 1993. En 1992, une école publique à Detroit, Michigan – l’Académie Mae C. Jemison – porte son nom. Jemison est membre de l’American Medical Association, de l’American Chemical Society et de l’Association américaine pour l’avancement des sciences.

Aussi Mae a siégé au conseil d’administration de la World Sickle Cell Foundation de 1990 à 1992 et est également membre du comité du concours de géographie American Express ainsi que membre du conseil d’administration du Centre de prévention de la malnutrition chez les enfants.

Ses nouveaux challenges

En 1993, Mae démissionne de la NASA pour fonder sa propre entreprise, le Groupe Jemison, pour permettre des recherches et développer la science et la technologie de pointe au service de la vie quotidienne. En l’honneur de sa mère, elle créa également la Fondation Dorothy Jemison. L’un des projets de sa fondation, The Earth We Share, propose un camp scientifique international où des jeunes de 12 à 16 ans travaillent à résoudre des problèmes actuels globaux et cherchent à améliorer leurs compétences en matière de résolution de problèmes.

En 2001, elle a publié son autobiographie intitulée Où va le vent: quelques moments de ma vie.

Aujourd’hui Mae Jemison est inscrite au National Hall of Fame, et est présente dans chaque étoile…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s