Rokhaya Diallo

« Reconnaitre que la France actuelle n’est plus celle des sempiternels ancêtres gaulois n’est pas une capitulation – nous ne sommes pas en guerre – c’est la seule option qui permettra à la France de survivre et d’exister dans ce monde en mutation ou sa place de leader ne va plus de soi. »

Qui est cette française polémiste afro-féministe?

Rokhaya Diallo, voit le jour le 10 avril 1978 à Paris, est une journaliste française. Ses parents sont originaires du Sénégal et de Gambie. On l’a connaît notamment grâce à sa lutte pour qu’une partie de la nationalité française cesse de vivre selon des critères physiques et/ ou suivant une provenance géographique.

Elle sera diplômée d’une maîtrise de droit international et d’un master en marketing en 2000. Rokhaya s’est tout d’abord fait connaître en 2009 en tant que chroniqueuse et éditorialiste sur la chaîne de La Matinale de Canal+. Elle a toujours su se faire entendre grâce à sa façon de penser totalement reculée des mouvements antiracistes et féministes traditionnels français.

Cofondatrice de l’association Les Indivisibles, elle se présente comme étant une féministe antiraciste supportant depuis des années les questions de l’affirmation de soi, de son identité, de la beauté noire naturelle ou encore la défense des femmes voilées.

Son combat : l’affirmation de l’identité

Cette force, elle a acquise suite à son expérience professionnelle et personnelle, Rokhaya fera face a deux gros handicaps pour commencer sa carrière dans le monde médiatique : sa couleur de peau et celui d’être une femme.

Rokhaya défend les valeurs du mouvement afroféministe Mwasi qui vont l’a pousser à défendre de nombreux sujets de discorde. Sa prise de position est à l’origine de nombreuses polémiques spécifiquement sur ses arguments de défense concernant les sujets suivants: le port du voile islamique, les réunions en non-mixité pratiquées, le «racisme d’État » en France ou encore sa sphère d’influence sur les Indigènes de la République. Son personnage à la fois médiatisé et critiqué ne fait pas l’unanimité.

Auparavant militante du mouvement féministe Mix-Cité , c’est en 2006 qu’elle fonde et préside l’association Les Indivisibles lorsqu’elle cite « chez la plupart de mes interlocuteurs, le fait d’être noire et d’origine populaire posait problème. Leur regard m’associait à un imaginaire et des stéréotypes gênants ».

Post Twitter 2003 compte officiel

Une Carrière bien remplie

Sa carrière se complète par le fait d’être également réalisatrice, écrivaine et animatrice de radio et de télévision.

Dans un premier temps engagée dans sa vie locale, elle a présidé le Conseil Local de la Jeunesse de la ville de La Courneuve tout en défendant en parallèle le mouvement de l’association anti-sexiste Mix-Cité.

En 2007, la voilà co-fondatrice de l’association Les Indivisibles dont l’objectif est de renverser grâce à une note l’humoristique, les préjugés racistes sur les ethnies.

Rokhaya apparaît sur plusieurs chaînes en tant que chroniqueuse dans La Matinale » de Canal + et par la suite sera aussi éditorialiste sur I>Télé et polémiste sur RTL.

Pour parfaire sa carrière, elle sera en 2010 sélectionnée par le Département d’Etat Américain afin de participer à « l’International Visitor Leadership Program » et aura l’occasion de visiter les Etats-Unis autour du thème « Managing ethnic diversity in the US ».

Des actions récompensées et reconnues

Son travail sera récompensé de nombreuses fois, Rokhaya Diallo a été reconnue par l’ONG COJEP et a reçu en 2012 le Prix de La Lutte contre le Racisme et les Discriminations.

Elle intègre aussi le programme 40under40 en tant que membre qui réunit chaque année 40 leaders européens de moins de 40 ans. Elle intercède ponctuellement dans des conférences aussi bien nationales qu’internationales, et est classée en 2013 par le magazine Slate en 36ème position parmi les 100 Françaises les plus influentes et figure parmi les 30 personnalités noires les plus influente d’Europe selon le classement du britannique Powerful Media. Ses travaux en 2010 porte sur l’Appel pour une République multiculturelle et postraciale (Respect Magazine éditions).

Ainsi elle est l’auteure de plusieurs livres comme Racisme : mode d’emploi, Comment parler de la laïcité aux enfants, À nous la France, Comment parler de racisme aux enfants… Elle a aussi réalisé plusieurs documentaires parmi lesquels Les Marches de la liberté, Les Réseaux de la haine ou De Paris à Ferguson : coupables d’être noirs.

Soit la personne que tu souhaites être sans pour autant nuire à la Liberté des autres…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s